Dans les paysages somptueux des Pyrénées ariégeoises se cachent des trésors inestimables. Ils répondent à de drôles de noms qui m’intriguent : isard, desman, tétra lyre ou gypaète barbu. Ces animaux, convoités et menacés doivent être protégés. Des lieux sanctuaires existent pour leur permettre de s’épanouir et voir leur population grandir. Près d’Ax les thermes, au bout de la vallée d’Orlu, on trouve l’un d’eux, la réserve nationale d’Orlu, en plein ♥️ des Pyrénées.

Vers la jasse d'en gaudu ©Les Globes Blogueurs - Ariège Pyrénées
Vers la jasse d’en gaudu ©Les Globes Blogueurs – Ariège Pyrénées

C’est à l’observatoire de la montagne, lieu de sensibilisation et d’information de la réserve nationale d’Orlu, que commence ma quête : observer l’isard, l’animal symbolique de ce territoire. Pour cela je suis accompagnée de Jérôme qui travaille à la réserve et connaît bien les écosystèmes et la faune de cet espace naturel. Bien équipés, raquettes aux pieds et poussés par notre impatience nous rejoignons vite le sentier qui traverse la réserve.

Une ambiance féerique de sous bois nous cueille dès le début. Entre les branches dénudées s’immiscent les premiers rayons du soleil. Dévêtus par l’hiver, les arbres laissent apparaître leur architecture.

Le sentier est recouvert d’une belle couche neigeuse suit la rivière Oriège. Nous inaugurons de nos pas cette couverture immaculée. Au début, c’est ce que nous pensons en tout cas. En effet, nous ne tardons pas à repérer de nombreuses empreintes nous précédant. Invisibles à nos yeux, les habitants de la forêt n’en demeurent pas moins présents.

Paysage enneigé © Les Globes Blogueurs – Ariège Pyrénées

Leurs empreintes sont autant d’indices qui reconstituent leurs passages et leurs habitudes. A nous de savoir les reconnaître et les lire. Les plus nombreuses appartiennent aux renards. Et si elles sont en majorité sur le sentier réservé aux randonneurs ce n’est pas simplement un heureux hasard . S’ils choisissent de l’emprunter c’est avant tout pour économiser leur énergie, si précieuse en cette saison.

Près du rivage, une autre empreinte nous intrigue particulièrement. Délicate et à peine perceptible, il est complexe de l’identifier. Jérôme, en fin connaisseur, ne tarde pas à faire quelques rapprochements. Sa réponse me surprend. Il s’agit d’une loutre. Bien que rares, elles reviennent peu à peu dans la réserve d’Orlu. Nous comprenons alors pourquoi son passage s’arrête brusquement à la rivière. Elle a simplement plongé dans l’eau pour continuer sa route ou regagner l’autre rive.

Avant de rejoindre le cœur de la réserve nationale d’Orlu, d’autres animaux laisseront sur leur passage quelques indices à nous mettre sous la dent. Des empreintes de lièvre et d’écureuil par ici et un tronc d’arbre élimé par les passages successifs des sangliers par là.

A midi, nous atteignons la jasse d’en gaudu, une prairie lovée au creux des montagnes fabuleuses de l’Ariège. Un magnifique terrain d’observation de l’isard 😍

En sortant notre pique nique, nous ne pouvons nous empêcher de scruter les flancs de ces montagnes pour le trouver. C’est un tout autre animal qui s’incruste à notre contemplation attentive : un cerf majestueux dont la robe brune se détache parfaitement du manteau neigeux. Les sandwichs attendront un peu. Nous serons récompensés une fois de plus par notre enthousiasme car un deuxième cerf et quelques isards ne tarderont pas à compléter ce tableau hivernal 👇

La silhouette gracile des isards imprègne nos rétines et attise un peu plus notre curiosité. Nous nous remettons donc en route ou plutôt en raquettes pour explorer la jasse d’en gaudu. La croûte neigeuse, parfois clairsemée, de cette prairie est une aubaine pour les isards. La strate herbacée y est plus accessible.

Quelques points marrons se meuvent à l’horizon. Il n’y a pas de doute, il s’agit d’une harde d’isards. Les petites cornes recourbées similaires à celles de son cousin alpin, le chamois, permettent de les reconnaître facilement.

Harde d'isards ©Les Globes Blogueurs - Ariège Pyrénées
Harde d’isards ©Les Globes Blogueurs – Ariège Pyrénées

Nous détaillons avec émerveillement les formes beiges, noires et marrons de leurs robes qui leur confèrent toute leur élégance. Tout en restant bien sur le sentier autorisé, nous avançons prudemment. Ainsi, nous pouvons observer avec précision le comportement de ces animaux emblématiques des Pyrénées sans les déranger.

La manière dont ils grattent la neige pour atteindre les pousses ou racines, cette façon d’avancer tranquillement d’herbe en herbe ou bien encore le frémissement qui parcourt leur corps en entendant un bruit suspect. Chacune de leurs actions provoque en nous une émotion forte. Nous nous sentons réellement chanceux d’assister à cet instant de grâce.

Plus loin, sans le savoir, c’est nous qui sommes observés ! Par trois biches ! Elles se figent à l’instant même où notre regard rencontre le leur. Curieuses, elles conservent néanmoins leur instinct sauvage. A ce moment, nous savons que nous n’avons qu’un seul enjeu, ne pas bouger d’un pouce. Le risque serait de laisser filer ce moment précieux mais surtout leur faire perdre de l’énergie inutilement en les incitant à détaler à toute vitesse.

Ainsi, en restant le plus discret possible, nous pouvons poursuivre nos observations des biches d’un côté et des isards de l’autre. Peu à peu repus et la luminosité déclinante, il se replient en hauteur ou dans les fourrés pour y passer la nuit.

Encore éberlués, nous décidons de rejoindre le refuge pour la nuit. C’était sans compter sur la générosité extrême de la nature qui nous a offert un ultime trésor : le ballet aérien de deux aigles royaux et d’un gypaète barbu au coucher du soleil.

A la nuit tombée, emmitouflée dans mon duvet, je ne rêve que d’une chose : revenir en été pour d’autres observations animales dans un cadre métamorphosé. Qui sait les adorables marmottes qui se plaisent tant ici me feront elles l’honneur de leur présence ?

Laura - des Globe Blogueurs

Auteur

Laura - des Globe Blogueurs

Passionnée par la nature, je m'enivre de forêts, montagnes et beaux paysages dès que possible. Patiente, j'observe les animaux et les plantes en tout genre. Et si j'aime prendre mon temps, il m'arrive aussi de tester quelques activités à sensations !

Plus d’articles similaires

Découvrez toutes les aventures similaires en Ariège Pyrénées

Les bons plans du lac de Montbel

Les bons plans du lac de Montbel

En famille au refuge du Rhule 🗻

En famille au refuge du Rhule 🗻