Voici une petite sélection de romans à mettre dans votre valise ! 📖

Je ne sais pas vous mais moi j’ai toujours adoré accompagner ma découverte d’une région ou d’un pays par des lectures de romans. Une sorte de playlist de livres, grâce auxquels je me plonge dans l’évocation d’un territoire, tout en l’ayant moi-même sous les yeux. J’ai souvent vécu des émotions très intenses grâce à cette sorte de synchronisation entre les mots d’un auteur, ses descriptions d’un lieu ou d’une culture avec mon propre ressenti en tant que visiteuse, le tout dans le même espace-temps. C’est une autre façon de s’immerger dans une destination, grâce à la littérature.

Ici, j’ai fait le choix de vous présenter trois romans et histoires de vie passionnantes se déroulant en Ariège, où chaque destin individuel entre en résonnance avec l’histoire du département et de ses habitants entre la fin du 19ème et le milieu du 20ème siècle.

Angélina, les mains de la vie (tome 1) de Marie-Bernadette Dupuy – Le livre de poche

1878, cité de St Lizier, Angélina Loubet – fille de cordonnier – ne souhaite qu’une chose : devenir « costosida », c’est-à-dire sage-femme, comme l’était sa mère, morte prématurément. L’histoire commence dans les gorges de Pyremale, où Angélina accouche en secret et seule dans une grotte. Cet enfant de l’amour est aussi un enfant illégitime, son père, issu d’une famille aisée du coin est parti sans lui donner de nouvelles. Cette situation inacceptable à l’époque l’oblige à placer son bébé chez une nourrice à Biert afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l’hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse.

angelina-les-mains-de-la-vie-julie-guichard

Vie quotidienne dans le monde montagnard à la fin du 19ème siècle, oppositions entre les classes sociales, dilemmes auxquelles étaient exposées les filles-mères sont décrits finement. Romanesque, l’histoire d’Angélina, avec son lot de rebondissements – certes un chouïa prévisibles – est captivante et émouvante. J’ai été particulièrement touchée par l’évocation des conditions d’exercice du métier de sage-femme à l’époque, entre manque d’hygiène, croyances populaires et poids de la religion.

PS: si quelqu’un connaît un producteur 🎬, n’hésitez pas à lui glisser cette saga (3 tomes) entre les mains. Tout y est pour en faire une grande série : personnages attachants, romance, suspens, sujets de société finalement très actuels comme l’émancipation des femmes ou le déterminisme social, le tout dans un décor de rêve, le village de St Lizier et les montagnes couseranaises !

Photo : J.Guichard.

Sur les traces d’Angelina

Partez sur les traces d’Angelina entre Saint Lizier et l’Abbaye de Combelongue.

La montreuse d’Ours de Manhantan, Jean-Jacques Rouch – édition Pivat

À la fin du 19ème siècle, la misère pousse les plus jeunes des ariégeois à quitter leurs vallées pour trouver des sources de revenus. Certains deviennent « oursailler », autrement dit montreur d’ours, et parcourent les routes de France et du monde. C’est ce destin qui attend la jeune Emilienne Pujol, tout juste 18 ans, qui quitte sa famille et son village d’Ercé, en quête d’aventures et de liberté. Elle embarque à Bordeaux vers l’Amérique avec son ourson Tâtai et son chien Calou pour seuls compagnons. En suivant les lignes de chemins de fer, Lili va se fondre dans ce jeune pays où tout semble possible.

la-montreuse-dours-de-manhattan

Si la grande majorité du roman ne se déroule pas en Ariège, il raconte un pan singulier de l’histoire récente du territoire. Il rend hommage à ce métier hors norme qui consistait à dresser un ourson et à parcourir le monde pour exhiber cet animal spectaculaire.

Une vie de bohème mais aussi d’errance et de danger loin de sa famille et de ses racines. Le personnage de Lili est un portrait de femme forte, qui se bat pour échapper à un destin tout tracé, entre pauvreté et soumission. Sa route croisera à New York celles d’autres ariégeois qui comme elle ont immigré dans l’espoir d’une vie meilleure.

Petite anecdote véridique et raconté dans le livre : tous ces expatriés se retrouvaient le dimanche pour pique-niquer ensemble au fameux roc d’Ercé, sorte de grande table rocheuse dans Central Park ! Un petit bout d’Ariège en plein cœur de New York !

SUR LES TRACES D’EMILIENNE

A vous d’aller sur les pas des colporteurs et des montreurs d’Ours !

Mon enfance sauvage de Djalla-Maria Longa – édition Glénat

Ici, Djalla-Maria Longa nous livre un récit autobiographique, un témoignage brut et poignant de son enfance passée dans la vallée de Massat. A la fin des années 70, ses parents font le choix radical de vivre en autarcie et de fuir tout ce que peut produire la société de consommation. Ils font partis de ces fameux hippies venus en Ariège chercher un lieu où vivre en cohérence avec leurs idéaux.

Pas d’électricité, pas d’eau courante, pas de cuisine équipée, pas de chaine stéréo, pas de jouets et pas d’école pour les huit enfants de la fratrie. Une enfance forcément atypique et haute en couleur. Le quotidien de la famille n’a pourtant rien d’une sinécure, entre le travail harassant de la terre, le froid mordant de l’hiver, les contrôles annuels de l’éducation nationale ou les déplacements au rythme de l’âne Antonio. Pourtant rien ne semble pouvoir fléchir les principes de vie de ce couple… jusqu’à ce qu’à ce que leur fille Djalla-Maria commence à se poser des questions sur cette façon de vivre.

mon-enfance-sauvage
Mon enfance sauvage – Djalla-Maria Longa ©J.Guichard

Le livre interroge forcément sur les choix que font les parents et qui s’imposent aux enfants pour le meilleur et pour le pire. Un récit captivant et pas manichéen, empreint de beaucoup d’amour et de respect mutuel. Au fond, ce récit nous amène à nous interroger sur ce qui nous rend, chacun heureux et le chemin à emprunter. Le chemin de Djalla-Maria est celui de l’écriture, un rêve qui pouvait sembler inatteignable à celle qui a appris à lire et à écrire tardivement. Elle est aujourd’hui l’autrice de neuf ouvrages.

SUR LES TRACES DE DJALLA-MARIA ET SA FAMILLE

Découvrez de vos yeux certains lieux phares du roman !

mes librairies coup de ♥️

Si vous êtes en panne de lecture pendant votre séjour en Ariège, il existe des librairies pleines de caractère et d’audace, bref des endroits qui donnent furieusement envie de lire !

Le Cachalot Librairie, 9 rue Lazéma à Foix
Librairie indépendante et militante. Grand choix de BD. Etage dédié aux livres jeunesse, avec de beaux ouvrages originaux

Le 36, 5 place du 8 mai à Foix
Lieu atypique, créé par une passionnée de romans policiers, qui combine une tartinerie, salon de thé, vente et prêt de polars

La Mousson, 10 place Pasteur à St Girons
Mini espace et maxi choix ! Accueil et conseils précieux. Bel espace papeterie et peinture