Le village de Gourbit

Comme presque tous les villages de la montagne ariégeoise, l’agglomération de Gourbit s’est regroupée à la fin du haut Moyen Âge. Chaque quartier était à l’origine celui d’une famille dominante entourée des familles de son groupe. Les églises furent érigées à peine plus tard à la périphérie des agglomérations.

Au XIIIe siècle, Gourbit apparaît dans une remise de fief d’un seigneur à un autre : la redevance du suzerain, membre de la grande parenté Amelii qui est aussi celle des seigneurs de Quié et de Rabat, était chaque année d’un ours sain et gaillard ! Donc vivant…

Des entrées de mines de fer sont encore visibles un peu partout dans la montagne au-dessus du village. Certaines étaient encore utilisées au XVIIIe siècle. Au début du XXe siècle, la commune de Gourbit se débarrassa des montagnes de scories de fer produites par l’activité de forge en favorisant l’évacuation : elles servirent de remblais, par exemple sous les routes.

Comme dans nombre de villages de la haute Ariège, pendant la Révolution, les habitants de Gourbit protégèrent leur prêtre réfractaire à la Convention. Ils accueillirent les gendarmes à coups de pierres…

Ce village comptait plus de 1000 habitants en 1846 ! et un peu moins d’une centaine aujourd’hui.

Localisation

Pyrénées Ariégeoises

Au sud de l’Ariège, à la frontière de l’Andorre se trouvent les Pyrénées ariégeoises. Entre paysages montagneux et activités, nombreuses sont les [...]

Découvrir